Vous devez accepter l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de notre site Internet. Pour en savoir plus cliquez ici.

circumCompiègne et son agglomération

Plan Climat


Lutte contre les Crues



L'ARC dans la troisième révolution industrielle (Vidéo ADEME)


Nouvelle étape pour le Plan Climat Energie

Une étape de co-construction d’un plan d’actions est en cours. Une soirée d’échanges avec des acteurs économiques, des élus, des représentants d’association et des habitants a permis de faire avancer le débat le 30 mars 2015. Les actions vont se concentrer autour de 4 axes :

  • Axe 1 : Favoriser des entreprises dynamiques et impliquées en faveur d’une économie verte
  • Axe 2 : Réduire la dépendance énergétique du territoire (développement des énergies renouvelables)
  • Axe 3 : Développer la mobilité durable sur l’ensemble du territoire et les solutions innovantes pour le transport de marchandises
  • Axe 4 : Adopter une politique de l’habitat et d’aménagement économe en énergie


Lors de la soirée d’échanges du 30 mars 2015, les participants ont émis des propositions, retrouvez les dans les dernières pages du document ci-dessous :


Pour illustrer l’implication des acteurs locaux et donner des exemples d’actions, 4 films ont été réalisés :

1. L’es économies d’énergie de l’usine chimique Weylchem, à Trosly-Breuil.

2. Les solutions pour les bâtiments : l’architecte Olivier Brière.

3. Les solutions de mobilité de La Poste.

4. Le conseil aux habitants dans le cadre de l’Opération programmée d’amélioration de l’habitat : témoignage.



Le Plan Climat-Energie de l’ARC : un engagement pour lutter contre le changement climatique

Dans le cadre de sa politique de développement durable, l’ARC s’est engagée dans un Plan Climat Energie Territorial. Son objectif est :

  • de participer à la lutte contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en développant les énergies renouvelables
  • et de limiter la vulnérabilité du territoire à ce changement.

Qui est concerné ?

Nos activités quotidiennes : transport, déchets, habitat, consommation… entrainent des émissions de gaz à effet de serre et participent au changement climatique.
 
C’est pourquoi tout le monde est concerné par le Plan Climat Energie Territorial.
 
Pour comprendre le lien entre nos activités de tous les jours et leur impact sur l’environnement, pour trouver des solutions bénéfiques pour tous, l’ARC met à disposition de tous une information et favorise l’échange et la participation.


Des panneaux sur le lien entre nos actions quotidiennes et le réchauffement climatique ont été réalisés pour cette fête.


Le Bilan carbone ® : de quoi s’agit-il ?

C’est un diagnostic dont l’objectif est d’identifier et de mesurer les principales sources d’émission de gaz à effet de serre de l’ARC. Ces émissions sont exprimées en équivalent carbone. Il se compose d’un :

  • bilan énergétique des bâtiments de l’ARC (consommation, de gaz, d’électricité…)
  • bilan énergétique du fonctionnement des services de l’ARC (déplacements du personnel, matériel informatique, fournitures…)
  • bilan énergétique des services rendus à la population en particulier :
    - collecte des déchets,
    - transports publics,
    - production d’eau potable et assainissement,
    - aménagement des zones d’activité et des quartiers d’habitation.


Résultats du Bilan carbone ® de l’ARC


L’effet de serre, quel rapport avec le changement climatique ?

L'effet de serre est un phénomène naturel. Présents en petite quantité dans l'atmosphère, certains gaz retiennent une large part de l’énergie solaire que la terre renvoie vers l’espace.
 
Ces gaz à effet de serre (GES) maintiennent l’atmosphère à une température moyenne d'environ 15°C. Sans eux, cette température descendrait à -18°C, interdisant le développement de la vie sur terre.

Si l’effet de serre est un phénomène naturel et utile, pourquoi s’en inquiéter ?

Plus de 80% de l’énergie que nous consommons au niveau mondial pour nos activités est produite par le charbon, le pétrole et le gaz naturel.
 
La combustion de ces combustibles produit elle aussi des gaz à effet de serre.
 
Avec nos activités quotidiennes, la concentration de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère s’est très fortement accrue. En 157 ans, l’humanité a multiplié par 145 ses émissions de gaz à effet de serre (GES).
 
L’énergie solaire retenue est donc plus importante, ce qui entraine une augmentation de la température à la surface de la terre.

Quels sont les enjeux ?

Si aucun pays ne réduit sa consommation d’énergie ni ses émissions de gaz à effet de serre, ces émissions tripleront en moins d’un siècle, et la température globale moyenne de la terre bondira de 6°C.
 
Les conséquences seront nombreuses : augmentation du niveau de la mer menaçant les zones littorales, augmentation globale des pluies, mais aussi distribution plus inégale selon les latitudes (le nord de l’Europe verra davantage de pluie tandis que la zone méditerranéenne sera plus sèche)  et conséquences sur la production agricole.

Il est donc urgent de s’engager dans une politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre à  toutes les échelles territoriales : internationale, nationale, locale.

Où en est la France ?

Elle est responsable de 11% des émissions de gaz à effet de serre de l’ensemble des pays de l’union Européenne en 2010.

Quels sont ses objectifs ?

Elle prévoit de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.